Mieux connaitre le cerveau peut-il vraiment nous aider à mieux enseigner?

27 juil 2017Neurosciences

Voici une conférence de Steve Masson. (2014)

Mieux connaître le cerveau peut-il vraiment nous aider à mieux enseigner?
Il n'y a pas si longtemps, la pertinence de s'intéresser au fonctionnement du cerveau en éducation était plutôt limitée. Cependant, au cours des dernières années, grâce notamment au développement des techniques d'imagerie cérébrale, trois grandes découvertes sont venues renforcer la pertinence de s'intéresser au cerveau en éducation. Ces découvertes appuient l'hypothèse selon laquelle certains apprentissages scolaires sont significativement influencés par l'architecture cérébrale des apprenants et que, conséquemment, mieux connaître le cerveau des élèves pourrait nous donner des indices pour mieux enseigner. Lors de cette présentation, nous discuterons de ces trois découvertes et de leurs retombées possibles sur la recherche en éducation, l'enseignement et les thérapies cognitives.

Steve Masson est un professeur à la Faculté des sciences de l'éducation de l'Université du Québec à Montréal et directeur du Laboratoire de recherche en neuroéducation. À l'aide de l'imagerie par résonance magnétique fonctionnelle, il étudie les mécanismes cérébraux liés aux apprentissages scolaires et à l'enseignement. Il s'intéresse particulièrement aux effets de l'apprentissage et de l'enseignement des sciences sur le cerveau et au rôle de l'inhibition dans les apprentissages difficiles.

Partager l'article:
Auteur

  • Il est évident que la conscience éducatrice, dans sa précipitation, ne pense qu’à présenter des conditions de perception et des modèles d’action. Elle oublie qu’elle a un rôle d’éveilleur de conscience, que la maturité de de l’être humain est principalement d’ordre éducationnel et pas fonctionnel
    Antoine de la Garanderie (colloque d’Angers 1990)
  • La peur est l'écran que l'homme met entre lui et sa liberté.
    Antoine de La Garanderie
  • Permettre à l'élève de rencontrer ses pouvoirs de connaître afin qu'il vive un bonheur d'être
    Antoine de la Garanderie
  • L'évocation est une image mentale, visuelle, auditive ou verbale, par laquelle le sujet rend mentalement présent le monde qui l'entoure, la réalité qui est, ou celle qu'il invente.
    antoine de la garanderie
  • On a pu dire de l'éducation qu'elle n'est ni un dressage ni un fruit de contraintes : éduquer c'est aider l'homme à s'éveiller à lui-même ; c'est sauver sa vocation d'homme ; en somme c'est lui permettre de s'éduquer lui-même.
    Antoine de La Garanderie