Témoignage d'Elodie

27 juil 2017Témoignages

Différents « protocoles » à expérimenter entre  les modules sont toujours proposés aux orthophonistes, dès les deux premiers jours de formation.

Voici le retour d’une orthophoniste (parmi d’autres) , ayant exploité  les premiers concepts de Gestion mentale dans ses prises en charge. Elle met en évidence  non seulement le changement de regard de l’orthophoniste, mais aussi l’attitude différente des patients «plus acteurs » de leurs prises en charge.

 

A l’issue de ces deux journées d’Initiation à la gestion mentale, je ressens une énorme bouffée d’air !

Les éclairages dont je disposais jusqu’alors dans le cadre de ma pratique me semblaient cruellement manquer de substance pour pouvoir répondre totalement à la quête de sens qui m’anime.

La prise de conscience de l’immense variété des fonctionnements originaux m’ouvre un champ de découvertes passionnant au centre duquel le patient prend tout naturellement sa place, en tant qu’acteur de son propre développement.

Les mises en perspectives très riches que m’offre ce nouveau regard me permettent d’entrevoir le potentiel du puissant outil qu’est le dialogue cognitif, qui confère une dimension pleine et entière à mon métier d’orthophoniste ; je mesure alors l’ampleur et la profondeur du travail à réaliser.

Quelle joie de pouvoir transmettre, en particulier à ces êtres en devenir, les clefs de leur fonctionnement singulier en leur confiant les mots pour donner du sens à ce qu’ils vivent intérieurement, de les accompagner à s’appuyer sur la connaissance qu’ils s’approprient de leurs processus mentaux, s’ouvrant ainsi chaque jour un peu plus avec curiosité au monde dans la confiance d’être en capacité, toujours de trouver en soi les moyens les plus justes pour apprendre, penser, comprendre, créer : s’épanouir !...

-          Elodie    -

Partager l'article:
Auteur

  • L'évocation est une image mentale, visuelle, auditive ou verbale, par laquelle le sujet rend mentalement présent le monde qui l'entoure, la réalité qui est, ou celle qu'il invente.
    antoine de la garanderie
  • Il est évident que la conscience éducatrice, dans sa précipitation, ne pense qu’à présenter des conditions de perception et des modèles d’action. Elle oublie qu’elle a un rôle d’éveilleur de conscience, que la maturité de de l’être humain est principalement d’ordre éducationnel et pas fonctionnel
    Antoine de la Garanderie (colloque d’Angers 1990)
  • Permettre à l'élève de rencontrer ses pouvoirs de connaître afin qu'il vive un bonheur d'être
    Antoine de la Garanderie
  • On a pu dire de l'éducation qu'elle n'est ni un dressage ni un fruit de contraintes : éduquer c'est aider l'homme à s'éveiller à lui-même ; c'est sauver sa vocation d'homme ; en somme c'est lui permettre de s'éduquer lui-même.
    Antoine de La Garanderie
  • La peur est l'écran que l'homme met entre lui et sa liberté.
    Antoine de La Garanderie